Programme de la conférence

À la fine pointe de la gouvernance

Nous avons mis au point un programme très enrichissant qui fait appel à des conférenciers tels que le professeur Stephen Toope, vice-chancelier de l'University of Cambridge et Jennifer Stoddart, ancienne commissaire à la protection de la vie privée du Canada ainsi qu'à d'autres conférenciers de renom qui dissèqueront les questions du jour, telles que la place des universités canadiennes sur l'échiquier mondial, la gouvernance de la cyber-sécurité et de la protection des renseignements personnels, les débats et la contestation dans les campus, ainsi que la gouvernance à l'heure de la vérité et de la réconciliation avec les  peuples autochtones.

Cliquez ici pour voir le programme de la conférence.


Deux discours principaux débuteront la conférence:
 

Les universités canadiennes dans le monde
Stephen Toope, vice-chancelier, University of Cambridge
 
Comment les universités canadiennes sont-elles perçues depuis l'étranger? Quelles sont les perspectives internationales qui s'offrent à elles dans un monde dominé par l'anxiété et les divisions? Comment peuvent-elles au mieux saisir les opportunités qui se présentent? Quels sont les risques et les avantages que pose une place accrue des universités dans le monde ?

Le rôle du conseil d'administration dans la protection des informations personnelles
Jennifer Stoddart, ancienne commissaire à la protection de la vie privée du Canada

En plus de leur rôle traditionnel d'enseignement, d'apprentissage et de centre de recherches, les universités sont le siège d'une multitude d'activités humaines. Les conseils d'administration doivent non seulement veiller à la protection et à la bonne utilisation des informations personnelles, mais doivent aussi accorder aux principes de la protection des informations personnelles au sens large une importance fondamentale dans toutes les activités universitaires quelque soient les personnes concernées. Tout manquement à ces principes cornent l'image de ces universités qui n'auront pas su s'adapter aux nouvelles réalités sociales et technologiques.